Ma vie n’a été que des aller-retours en détention

Categories: Non classé

Bonjour à tous

Je suis Gwenaël. J’ai 30 ans ; ma vie pendant une dizaine d’années n’a été que des aller-retours en détention. J’étais pris dans un engrenage sans fin. Quand j’étais incarcéré, je passais mes journées à attendre la libération, et quant j’étais libre je passais mon temps à faire la fête pour rattraper le temps perdu. Ma vie à l’extérieur, hormis le travail, ce n’était qu’amusement, ivresse et relations éphémères. J’étais conscient de cette vie que je menais, mais je ne voulais rien construire d’autre par peur de le perdre. Donc je faisais la fête, je buvais, je me battais et je commettais des délits routiers. Bien évidemment cela ne durait pas longtemps, car la vie que je menais me rendait dangereux ; donc on m’incarcérait.

Mais tous cela s’est arrêté quand j’ai rencontré Dieu en détention. Alors, quand on m’a demandé si je pouvais venir aujourd’hui à Paris pour la journée Alpha Prison pour témoigner de cette rencontre avec Dieu en prison, j’ai bien évidemment accepté sans hésiter.

L’été dernier, en août 2018, durant ma 19ème condamnation j’ai écrit à un aumônier pour avoir une Bible, car je me sentais rempli de colère et complètement perdu dans ma vie. Je me suis donc dis qu’en lisant la Bible, j’allais peut-être trouver des réponses à certaines questions, ou que peut-être j’allais de nouveau ressentir cette joie, ce bonheur ou encore cette écoute que je ressentais étant enfant à l’école catholique. (Voilà) je me suis dis que pour trouver un nouveau sens à ma vie il fallait que je change, et que pour changer il fallait que je retourne à la source de mon éducation.

Je me suis donc mis à lire la Bible, de plus en plus chaque jour, et petit à petit je me suis senti apaisé, les choses devenaient tellement évidentes et logiques que j’avais l’impression d’avoir tout ce que je cherchais à portée de mains : c’était là devant moi et ça paraissait tellement évident ! Chaque semaine, lors d’un parloir individuel, je rencontrai Virginie, un aumônier avec qui je priai et j’échangeai sur mon état d’esprit et certains passages de la Bible. Il y avait aussi Laurent, un aumônier qui me rendait visite chaque semaine en cellule pour prendre de mes nouvelles et me conseiller sur certaines lectures. La lecture et ces visites avaient du coup pris une place importante dans ma vie carcérale.

Et puis, je me suis mis à prier et à lire le Magnificat chaque jour. Et là, la magie de la foi opéra : j’étais en train de changer, mon comportement changeait et mes pensées changeaient, comme si tout s’adoucissait en moi, comme si ma foi faisait réapparaître tous les bons côtés de ma personnalité. J’ai, quelque temps après, commencé un parcours Alpha, où j’ai pu suivre les enseignements des aumôniers et échanger avec eux et d’autres détenus. Ces parcours Alpha en prison étaient très intéressants et riches en partage, et surtout ils ne faisaient que renforcer ma foi, à un point où je me sentais habité d’une force, d’une présence qui chassaient littéralement la solitude. Je pense pouvoir dire que cette présence était l’Esprit-Saint. Cet Esprit-Saint œuvrait en moi jour et nuit ; il m’habitait complètement.

J’ai donc fait la demande à un aumônier pour porter la croix, c’était pour moi ma façon de tourner une nouvelle page de ma vie et de me sentir plus proche de Dieu. Un prêtre m’a donc remis une croix lors d’une messe qui s’est déroulée à la chapelle de la maison d’arrêt de Caen. Durant tout ce temps, j’ai pu aussi partager ma foi avec mon co-détenu qui était curieux de me voir me rendre au culte et d’en revenir content et joyeux. Ce qui l’a poussé, à découvrir l’évangile et à se rendre aux parcours Alpha. Et puis il y a eu les fêtes de Noël ; et le 26 décembre, les aumôniers et les détenus qui le souhaitaient nous avons tous prié ensemble pour recevoir l’Esprit-Saint, c’était un moment très fort, vraiment très fort.

Fin janvier 2019, j’ai été libéré, mais libéré avec cette peur de retrouver ma vie d’avant et d’être trop faible face aux tentations du mal. Mais pas du tout ; car grâce aux aumôniers, à l’extérieur des personnes que je ne connaissais pas encore m’attendaient pour m’épauler et me soutenir. J’ai donc rencontré ces personnes qui m’ont fait intégrer divers groupes, comme les jeunes professionnels et la Frat du Chemin Neuf. Je pense que sans ces groupes qui se sont formés autour de moi à ma libération, je n’aurai pas donné cher de ma liberté. Tout ça pour vous dire qu’il est bien d’accompagner les détenus qui le souhaite avec les parcours Alpha ou autres, mais qu’il serait bien aussi d’accompagner nos frères et sœurs à leur libération.

Voilà ce que je peux dire sur ma rencontre avec Dieu en détention. Au jour d’aujourd’hui je suis libre parce que la justice m’a libéré, mais surtout parce que Dieu m’a libéré. Il m’a libéré de cette vie de perdition et il lui en a donné un sens. Désormais Dieu à une place importante dans ma vie et je n’envisagerai pas mon quotidien sans lui. C’est pourquoi je suis actuellement en train de préparer ma confirmation.

Je terminerais en disant une seule chose : «Dieu m’a libéré». Je vous remercie de m’avoir écouté. Priez pour moi.

Gwenaël

Paris, le 23 février 2019

Auteur:alphaclassic

Laisser un commentaire